Des activistes demandent un accès facilité aux informations et la liberté des médias aux Nations Unies

Plus de 190 organisations de la société civile ont demandé aux Nations Unies de mettre la responsabilité des gouvernements et l’indépendance des medias au cœur des nouveaux objectifs pour le développement mondial.


Les Nations-Unies travaillent actuellement sur le nouveau programme pour le développement mondial pour la période post-2015. Les dits «objectifs du millénaire pour le développement » sont les priorités sur lesquelles la communauté internationale est appelée à se focaliser dans les prochaines années.


Dans la déclaration conjointe, 197 organisations ont demandé à ce que dans le futur plan de développement, la clé soit l’accès à l’information et la liberté des médias. Les systèmes dans lesquels les personnes peuvent avoir un droit de regard sur la responsabilité des gouvernements sont ceux permettant l’achèvement de la croissance économique, de l’égalité et un environnement durable.


« Il est crucial que les Nations Unies reconnaissent comme appartenant au socle des objectifs à réaliser la liberté des médias et l’accès à l’information car ils permettent d’assurer la responsabilité des gouvernements et un environnement durable » a dit Thomas Hughes, Directeur exécutif d’Article 19.
« Une libre circulation de l’information permet aux personnes d’être informées des décisions prises et ont ainsi un réel droit de participation aux débats publics sur les questions affectant leurs vies. L’information est la clé de la stimulation de la créativité et de l’innovation. Il est important que les médias soient libres et indépendants pour pouvoir surveiller le développement des plans et les promesses faites par les gouvernements »  a ajouté Hughes.


« Les organisations civiles du monde entier s’adressent à leurs représentants aux Nations Unies avec cette déclaration. Ignorer le rôle des médias et de l’information, la transparence et la responsabilité au moment du choix des futurs objectifs pour le développement pour les prochaines décennies est absurde. L’accès a l’information et l’indépendance des médias sont la clé du développement, il est important que ce message parvienne aux Nations Unies qui se rassemblent et travaillent ensemble toute cette semaine » a affirmé Leon Willems, Président du GFMD.


La coalition demande aux Nations Unies :
1) D’établir les nouveaux objectifs de façon à assurer la bonne administration et l’efficience des institutions
2) Inclure dans les objectifs la liberté d’expression, d’association, de pouvoir protester pacifiquement, l’accès à des médias et  une information indépendants, et garantir au public son droit à l’information et aux données du gouvernement. 
L’an passé, le conseil consultatif nommé par le Secrétaire General des Nations Unies, Ban Ki-moon pour l’élaboration du plan de développement pour 2015, a recommandé la reconnaissance en tant que nouvel objectif la bonne conduite du futur plan. Cet objectif doit assurer le droit à la liberté d’expression, l’indépendance des medias et le droit d’accès à l’information.


Rapport de  groupe, A New Global Partnership. Eradiquer la pauvreté
L’idée de la réalisation d’économies via le développement durable a été approuvée par une grande partie des participants. Il a été reconnu le lien entre le développement économique et social et la protection effective des droits de l’Homme.


« Des discussions à un haut niveau ont conclu que l’accès à l’information, la transparence et la responsabilité des gouvernements est la clé permettant d’assurer le développement. Des recommandations doivent être formellement inclues pour que le programme soit véritablement efficace à partir de 2015 » a dit Thomas Hughes.

Newsletter prijava Faire un don