Iva Čengija sur la question des jeunes et de la corruption - Govornica, HRT 4

Il est essentiel d’apprendre aux jeunes toute l’importance qu’a le fait de construire une société sans corruption.


Les réelles valeurs résident dans le savoir et le travail, en suivant de tels principes les jeunes individus pourront se construire un brillant avenir. La petite corruption mène a la grande et même pour la grande les choses se terminent  mal comme en témoigne le verdict dans l’affaire Fimi media. «Les jeunes devraient aussi lutter contre la corruption mais pour cela il nous faut agir en tant que modèle  pour eux» a affirmé Iva Čengija, sous-directeur executif de Transparency International Croatie (TIC) dans le show télévisé Govornica.


« Acheter des examens est quelque chose d’impensable dans les systèmes éducatifs de la plupart des pays développés. Malheureusement les choses sont différentes en Croatie. De tels cas ont été identifiés dans la Faculté des Transports et des Sciences de la Circulation et celle d’Economie de Zagreb ainsi que la Faculté de Droit d’Osijek. C’est un travail qui revient à l’USKOK (Bureau de la lutte contre la corruption et le crime organisé) et au Procureur General.  TIC attend beaucoup du nouveau Procureur, Dinko Cvitan, quant à cette lutte permanente contre la corruption».


«Il y a encore beaucoup de travail à réaliser dans le système éducatif. Selon le Baromètre Mondiale de la corruption grâce auquel Transparency International mesure la perception que les citoyens ont de la corruption, il est apparu que les citoyens croates considèrent notre système éducatif comme très corrompu. Sur une échelle allant de 1 (absence de corruption) à  5 (très corrompu), les citoyens ont donné 3.5 à notre système éducatif. Ils pensent également que les parties politiques et les institutions judiciaires sont les plus corrompus et leur ont donné 4 ».

Video

Newsletter prijava Faire un don