Journée internationale de la lutte contre la corruption

L’enquête indiquant les attentes des citoyens quant aux actions du nouveau gouvernement a été présentée lors de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption. Elle témoigne du fait que les citoyens attendent de meilleurs résultats et davantage d’efforts dans le domaine de la lutte contre la corruption.


Le 9 Décembre, TIC a organisé un évènement pour célébrer la journée internationale de lutte contre la corruption  lors duquel ont pris la parole: Nikola Kristić – Président de TIC-, Paolo Berrizi –Chef adjoint de la délégation de l‘Union européenne auprès de la Croatie- et Željko Jovanović – Président du Conseil National de surveillance de la mise en œuvre du programme Anti-corruption. Etaient également présents d’Honorables invités tels que les ambassadeurs d’Australie, Belgique, Danemark, Finlande, France, Italie, Norvège et des Etats-Unis ainsi que les chefs de missions du Canada, des Pays-Bas, d’Allemagne et du Royaume-Uni, des représentants également d’autres missions diplomatiques, des agents de différents ministères et autres institutions croates, et des membres de  plusieurs ONG.


L’étude a été menée par l’agence Promicija Plus, sur un panel de 1300 citoyens les 29 et 30 novembre 2011. Plus de 90% des citoyens pensent que le nouveau gouvernement devrait augmenter le nombre d’actions entreprises dans le domaine de la lutte contre la corruption. 85.9% pensent que ces actions devraient être augmentées de manière significative, 5.4% qu’elles ne devraient l’être que partiellement. Près d’un vingtième soit 5.2% pensent que l’intensité d’action doit rester la même alors que 2% pensent qu’elle devrait diminuer.
La plupart des citoyens espèrent de meilleurs résultats dans le contrôle de la corruption: 25.8% que cette amélioration soit significative, 32.6% que les résultats soient légèrement meilleurs. Moins de 2% des citoyens espèrent une dégradation des résultats. 58% des citoyens pensent que le nouveau gouvernement va continuer sans délai les investigations déjà entreprises, alors que 20.3% pensent que les investigations s’intensifieront quel que soit le résultat des élections. Alors que 6.6% des citoyens espèrent une plus grande intensité de travail dans la seule investigation des opposants politiques, 3.8% d’entre eux pensent que les investigations en cours prendront fin.


Plus d’un quart des citoyens (27%) croit qu’un système judiciaire plus efficace est la meilleure façon de mettre un terme à la corruption. 18.5% des citoyens pensent que la seconde meilleure option est la voie répressive et donc la mise en œuvre de sanctions plus lourdes. 15% croient que le prérequis à la lutte contre la corruption est un meilleur cadre légal.
A la question « Quelle personne a le plus contribué ces cinq dernières années à lutter contre la corruption selon vous ? », 27% pensent qu’il s’agit du Procureur General, l’UKSOK et la police, 15.6% disent que ce sont les ONG. A la troisième place se trouvent les journalises et médias avec 13.5%. Pour la plupart des citoyens (42.4%) le gouvernement du Premier ministre  Jadranka Kosor a achevé un succès moyen dans la lutte contre la corruption. 27.1 % pensent même qu’il a échoué dans cette tâche (11.4% complètement échoué), 26.9% considèrent le travail du gouvernement comme ayant été une réussite (5.8% une réussite complète).

Newsletter prijava Faire un don