La corruption: un obstacle à l’investissement en Croatie et dans les Balkans occidentaux

Lors du forum sur l’investissement dans les Balkans occidentaux se tenant à Londres et auquel participaient les chefs de gouvernement de Croatie, Bosnie Herzégovine, Serbie, Monténégro, Kosovo, Macédoine et Albanie, le chef du gouvernement croate, Zoran Milanovic, a déclaré que la corruption est l’un des plus grands obstacles pour le développement de nouveaux investissements.


Le principal objectif de ce forum organisé par la Banque Européenne pour la Reconstruction et de Développement, était de présenter les Balkans comme potentiels destinataires d’investissements. Le vice-président de Transparency International Croatie, Don Markusic, a pris part à la discussion concernant l’environnement économique et le climat pour l’investissement dans la région.


Il a été demandé à Don Markusic quels sont les efforts qui ont été jusque-là entrepris par la Croatie pour la suppression de la corruption. La corruption étant considérée comme le principal obstacle aux investissements étrangers. Il a alors répondu que « le marché croate est petit et par conséquent  la plupart des investisseurs étrangers voit la région comme un ensemble et ne voient pas les spécificités de chaque pays. Quand vous comparez les informations sur la corruption dans les pays des Balkans vous pouvez observer que la situation est effectivement mauvaise en Croatie, mais vous pouvez aussi observer qu’elle est bien pire dans d’autres pays. Cependant ce n’est pas un élément qui va aider la Croatie à attirer les investisseurs étrangers. L’indice de perception de la corruption permet aux investisseurs de voir l’évolution des conditions dans certains pays chaque année ».


A côté des informations témoignant de quelques progrès encore insuffisants dans la lutte contre la corruption, Markusic a présenté les projets réalisés par la société civile. Les investisseurs étaient particulièrement intéressés par l’Accord de coopération entre l’association des employeurs croates (CEA) et TIC. Pour rappel, la CEA et TIC coopèrent dans le but de supprimer la corruption, de promouvoir les valeurs démocratiques et une concurrence commerciale équitable pour améliorer le développement économique en Croatie.

Newsletter prijava Faire un don