Le rapport sur la corruption de l‘UE sera dévoilé le 24 avril 2014

Le jeudi 24 Avril 2014, le Bureau de Transparency International Union européenne publiera son rapport sur le Système d’intégrité de l’Union européenne.


Cette étude est la première à s’intéresser à la façon dont les institutions européennes traitent des questions ayant  trait à la corruption interne, à la promotion de l’intégrité au sein du secteur public et à la façon dont elles contribuent à lutter contre la corruption au niveau européen.


Cette étude revêt une importance particulière car à l’heure actuelle 70% des européens pensent que la corruption est présente au sein des institutions européennes. Ce manque de confiance peut être notamment explique par les divers scandales ayant récemment eu lieu au sein de la Commission et du Parlement. Il est essentiel que les gens soient informées de ce qu’il en est réellement, qu’ils puissent avoir une claire image de ce qui est mis en place au sein des institutions pour prévenir et lutter contre les risques de corruption et garder une éthique de travail.


Ce rapport suit un rapport publié par Transparency International en 2012 sur les systèmes nationaux d’intégrité au sein de 25 Etats membres. Le rapport de la Commission européenne sur la lutte contre la corruption dans l‘Union européenne ne faisait pas mention de la question des institutions européennes. Ces éléments témoignent de la nécessité de la réalisation d’une telle évaluation objective.


Ce rapport contiendra des recommandations pour les 10 institutions concernées. Ces institutions sont à la fois décisionnelles comme le Parlement européen, le Conseil des ministres, le Conseil de l’Union, la Commission européenne mais également des institutions de contrôle comme la Cour de Justice de l’UE, la Cour des Comptes, l’Office européen de lutte antifraude, Europol, Eurojust et l’Ombudsman européen.


Ces recommandations peuvent être regroupées sous 5 catégories :
- La promotion d‘une politique de « transparence par principe »  dans les prises de décision européennes
- Parvenir à une résolution effective des conflits d’intérêts des décideurs
- Mettre en place des procédures internes de dénonciation –de whisteblowing- efficaces
- Améliorer le système d’exclusion
- Etablir un Procureur européen ayant de larges pouvoirs dans le domaine de la lutte contre la corruption.


Le 29 avril 2014, aura lieu une conférence publique avec les et représentants de l’Union sur le rapport. L’Ombudsman européen sera présente, Mme O’Reilly et un discours d’ouverture sur l’intégrité institutionnelle. Cette conférence se tiendra de 14h30 à 18h et deux grands thèmes seront discutés. La première discussion sera sur « Plus de responsabilité et de transparence : cela peut-il seulement entrainer une diminution de l’efficience? » et la seconde sur « Trop peu d’intégrité, trop d’influence ? Le bilan des efforts réalisés par l’UE pour mettre un terme à l’excessivité dans le lobbying et les conflits d’intérêt ».


Afin d’avoir davantage d’informations sur la façon dont l’étude a été élaborée et conduite, cliquez sur ce lien: http://www.transparencyinternational.eu/focus_areas/eu-integrity-study/

Newsletter prijava Faire un don