Manque de transparence dans l‘élection du Procureur Général

Ivona Mendes, directeur exécutif de TIC,  a commenté pour Hina l’arrivée du nouveau Procureur General, Dinko Cvitan :


« Nous sommes plein d’espoir quant à la façon dont Dinko Cvitan va conduire son  mandat de Procureur Général. Par ailleurs, la Commission européenne dans son rapport  «anti-corruption dans l’Union européenne » a commenté le travail réalisé par l’UKSOK dont le succès repose en grande partie sur le travail de Dikno Cvitan. En tant que directeur de l’UKSOK, Cvitan connait bien le système et nous espérons que ses connaissances aideront les procureurs à être encore meilleur dans le travail qu’ils accomplissent. Toutefois, nous sommes préoccupés par le manque de transparence dans la façon dont est conduite l’élection du Procureur General. L’élection de l’un des plus importants personnages de l’Etat ne doit pas être réduite à la sélection d’une personne à laquelle l’opinion publique est particulièrement favorable. C’est pourquoi nous demandons plus de transparence dans les raisons ayant conduit Mladen Bajić à quitter son poste. De plus, les médias ces derniers jours ont répété d’une seule voix que M. Bajic était surtout critiqué en raison de la longue période durant laquelle il a été en poste. Cela ne doit pas être la principale raison de son départ sauf dans l’hypothèse où le nombre de mandat du Procureur General est limité à un certain nombre ».

Newsletter prijava Faire un don