Réponse de la Commission européenne à TIC concernant son rapport anti-corruption de l’Union Européenne

         Madame Budimir,
Je vous remercie pour vos messages et le soutien que vous avez apporté au rapport  anti-corruption de l’Union européenne. Nous espérons que ce rapport sera pour tous –décideurs, public, médias et praticiens- un instrument utile pour entreprendre ou poursuivre des politiques nationales de lutte contre la corruption. Le rapport constitue une première étape. C’est la première fois que nous avons une vue globale de la situation dans tous les Etats membres ainsi que des propositions de solutions pour avancer dans la bonne direction. J’aimerais rappeler encore une fois toute l’importance des solutions proposées dans le rapport car elles constituent le socle sur lequel nous espérons pouvoir travailler ensemble et elles permettront le suivi de l’évolution des politiques. La Commission va continuer de suivre les politiques anti-corruption mises en place dans l’ensemble des Etats membres, y compris la Croatie et observera comment les solutions proposées par le rapport ont été mises en œuvre dans les prochains mois.


La coopération avec la société civile et plus particulièrement avec Transparency International est très importante pour le travail de la Commission tant pour l’élaboration de rapport que pour le développement de politiques. Nous nous réjouissons à l’idée d’une nouvelle coopération avec vous pour parvenir à ces objectifs.


Cordialement,

Anabela Gago

Newsletter prijava Faire un don