Transparency International appelle les parlementaires européens à s‘occuper de l‘agenda anti-corruption

Bruxelles, le 1er Juillet 2014: A l’ occasion de la première session plénière du nouveau Parlement européen, Transparency International appelle les parlementaires à mettre en place dans les cinq prochaines années de nouveaux standards d’intégrité et de transparence. Jusqu‘à présent, 93 parlementaires et 18 partis nationaux ont signé la Promesse de lutte contre la corruption de Transparency International UE. Ils se sont alors engagés à faire preuve d’intégrité et de transparence dans le processus législatif européen, à prévenir la corruption dans les fonds européens et à une meilleure protection des lanceurs d’alertes à travers l’Europe. Vous pouvez trouver la liste des parlementaires ayant signé cet engagement ci-dessous.

« Les enjeux sont particulièrement importants » a déclaré Carl Dolan, le directeur du bureau européen de Transparency International. « La capacité de l’Union à lutter contre la corruption de manière efficace dépendra largement des cinq prochaines années, de si cette période sera une période de stagnation ou au contraire de relance de la lutte contre la corruption. Les politiques publiques et l’argent public doivent être utilisés pour le bien commun et non pour satisfaire des intérêts privés. Le Parlement Européen a prouvé qu’il était un acteur politique efficace. Il doit maintenant mettre son poids politique au service de la lutte contre la corruption dans l’Union européenne ».

La Commission européenne estime que 120 milliards d‘euros sont perdus chaque année dans l’Union européenne à cause de la corruption. La récente étude de Transparency International UE sur l’intégrité dans les Institutions Européennes (ci-dessous) a montré d’importantes imperfections dans la transparence du processus législatif au niveau européen, et notamment l’absence d’un registre obligatoire des lobbys ainsi qu’un manque d’informations sur les négociations entre les législateurs.

« L‘intégrité de la procédure législative européenne doit être au-dessus de tout soupçon » a ajouté M. Dolan. « C’est pourquoi nous demandons au Parlement –sous la direction du Président Schultz- de suivre le mouvement initié par les parlementaires ayant signé la promesse et d’être clair sur qui sont les personnes influençant les politiques européennes. Une emprunte législative doit être attachée à chaque rapport du Parlement européen, détaillant les différentes informations reçues sur la législation concernée [1] ».

[1] Une emprunte législative est un document identifiant toutes les informations pertinentes sur les personnes ayant participé au projet de texte. Elle est publiée en annexe du rapport législatif, elle permet potentiellement de donner une indication sur qui a contribué au projet de texte. Ce document assure que l’influence des groupes d’intérêts sur un texte législatif ne soit pas disproportionnée, ce qui autrement pourrait mener à une influence indue.

Dokumenti

Newsletter prijava Faire un don